Loi-sécurité : les LR y avaient pensé

Nouvelle journée de manifestations à travers le pays ce dernier samedi, contre la “loi globale de sécurité“(1) qui vise notamment en son article 24, à interdire toute prise d’images des “forces de l’ordre” en activité, susceptibles d’être transmises et publiées par les médias et donc servir de témoignages gênant en cas de violences policières caractérisées.

Comme cela avait été encore le cas lors de l’évacuation des migrants, la semaine précédente à Paris sur la place de la République après leur évacuation de leur précédent campement en Seine-Saint Denis, de nouveau déménagés manu militari alors qu’il ne leur a été faite aucune proposition d’hébergement.

D’autre part, le lynchâge d’un producteur de musique, Michel Zecler qui ne portait pas de masque, interpellé à proximité de son local professionnel puis suivi à l’intérieur par trois policiers le rouant de coups au visage pendant un bon quart d’heures.

Heureusement la fameuse loi très contestée ne s’applique pas car on n’aurait eu que la version gouvernementale, texte et images sélectionnés !

Images non équivoques que chacun a pu voir en boucle et mesurer le déchaînement de violences de ces policiers en exercice qui ont réussi à faire honte à Macron ainsi qu’au ministre de l’Intérieur qui a annoncé la mise à l’arrêt des coupables  clairement identifiés avant d’enclencher la procédure de révocation !

Le “premier flic de France” ne tarit pas d’éloges républicains à l’égard de la police et des gendarmes plutôt “forces de l’ordre” que “gardiens de la paix”. Il ne manque pas de faire la leçon aux députés qui s’indignent des méthodes très violentes de certains, minoritaires sans doute, d’autant plus violents qu’ils se montrent très sélectifs  et étalent un racisme nié par leur hiérarchie!

Sur la 2 Darmanin avait admis que ces images étaient choquantes et qu’il serait ferme en parlant de “ceux qui déconnent“, nouveau langage branché sans doute, à Beauvau mais tellement inadapté ! Sans y voir un phénomène très inquiétant qui met en cause la responsabilité même de l’Etat et de sa politique anti-sociale qui accroit la misère en même temps que l’insécurité sociale.

Doublées d’une dérive sécuritaire que le pouvoir justifie par la menace terroriste, réelle, accusant”d’islamo-gauchisme” les militants qui se refusent à suspecter l’ensemble des musulmans de complaisance avec les islamistes qui ont plus à voir avec l’extrême-droite qu’avec l’islam.

La répression des manifestations syndicales, celles des Gilets jaunes pendant toute l’année 2019 a laissé un bilan accusateur dont David Dufresne a fait un film en cours de sortie.

LR à l’initiative

Nous avions relevé, à la veille des municipales, que le groupe LR avait déposé  le 26 mai dernier une propositions de loi N°2 992 (2) qui portait exclusivement sur le fameux article 24 en cours de modification.

Sous la signature de E. Ciotti, J-L Masson, G. Lévy, il avait pour objectif de “rendre systématiquement non identifiables les forces de l’ordre dans l’ensemble de l’espace médiatique…y compris sur les réseaux sociaux…” Sanction : 15 000 euros d’amende et 1 an de prison. Macron se l’est approprié et l’a inclus dans cette fameuse  loi globale de sécurité.

Ce qui explique le carton plein des députés LR, 99 sur 105 et de l’extrême-droite, 7 sur 7 lors du vote, alors que les députés macronistes ont eu 10 votes contre et 20 abstentions ! Il en restait assez pour assurer une large majorité mais si LR et RN n’ont pas tremblé, il y a comme du flottement dans la macronie.

Pas dans le Var où les six députés.es ont voté la loi comme les deux députés LR. Au total : 388 Pour, 104 contre et 66 abstentions sur 558 votants et 19 absents (3)

D’où l’extrême discrétion des parlementaires varois et de l’ensemble de l’appareil politique  LR qui est à la tête de toutes les collectivités locales -ou presque- et des institutions économiques et sanitaires en parfaite entente avec la majorité de droite à la tête de l’Etat.

Rien d’étonnant car Macron a nommé aux postes-clés, des hommes “forts” en libéralisme : Castex comme premier ministre après E. Philippe, Le Maire à l’économie et aux finances, Darmanin à l’intérieur, R. Bachelot à la culture…

 

Ils ne s’opposent que pour se disputer la direction des affaires du pays et des collectivités tout en rivalisant de zèle au service du système capitaliste qu’ils veulent conserver tel quel, en concédant, par opportunisme, la nécessité de verdir le discours public et les affiches.

Et ils continueront à gérer les intérêts de la caste des très riches et des profiteurs de la crise engrangeant les profits tandis que se développent la grande pauvreté, la précarité, les inégalités, les injustices de tous ordres…que la pandémie accélère sans que les grandes fortunes ne soient mises à l’épreuve.

Il y a toujours eu quelque chose de cynique dans ce système arc-bouté sur ses privilèges et ses pouvoirs. Il craint par-dessus tout que ses victimes ne se laissent plus enfumer par les discours de ceux qui ne sont pas concernés par l’angoisse du lendemain, les privations, la régression sociale, les libertés restreintes, la pandémie révélant l’état de nos services publics hospitaliers sommés d’être compétitifs, la santé devenue un marché. Conditions de travail et qualité des soins continuent de s’y dégrader depuis trente ans. Tous les services publics sont livrés au privé.

Sans compter les scandales qui mettent en scène des politiques de très haut rang. Après Fillon, Balkany, Dassault…lourdement condamnés c’est autour de Sarkozy ex président de la République et patron des LR de répondre de chefs d’accusation, devant le tribunal correctionnel de Paris, tous plus gravissimes les uns que les autres. Avec lui en examen : son avocat, un président de cour de cassation, un ancien ministre de l’Intérieur également ainsi qu’un porteur de valise “lourde”…qui l’a juré devant la justice.

Il y a  aussi tous ceux qui ont marqué l’histoire récente du Var : l’assassinat de deux députés (Simon-Laurière et Yann Piat), d’un adjoint à La Seyne (Daniel Colin), l’ère Arreckx, ses frasques et ses fréquentations du milieu dont le caïd, assassiné, siégea sur la scène de l’Opéra en qualité de trésorier de sa campagne ! ” L’ère” FN lui succéda, elle fut de courte durée mais “intense” et animée à souhaits. Un adjoint (Poulet-Dachary) paya de sa vie ses fréquentations nocturnes. La liste éclata en clans rivaux, pas triste?

Puis Falco, le successeur désigné par Arreckx, arriva et se forgea une réputation de travailleur qui porta ses fruits, électoralement parlant. Il aura livré la ville aux grandes multinationales (Vinci, Bouygues, Véolia, Effage, Pizzorno,..) et mené la guerre contre la loi SRU fixant un quota de logements sociaux qui ne vont tout de même pas défigurer nos beaux espaces littoraux.

 

Il vaut mieux investir pour les propriétaires aisé et pour ceux de grands yachts de +60 m, gros pollueurs comme on le sait ? Ils méritent bien des quais rien que pour eux..avec l’argent public !

Les révélations du “Monde diplomatique” sur le clientélisme pratiqué par le “patron” de TPM président des maires du Var n’ont pas vraiment pénétré le Var profond où l’abstention atteint des sommets, y compris aux municipales en pleine pandémie, il est vrai.

Pourtant le malaise social est profond, la méfiance énorme mais les mobilisations trop fragmentées pour ouvrir une perspective solide à une transition sociale et écologique inévitable. Pas une adaptation à un “nouveau” capitalisme dépassé par les enjeux et pas du tout disposé à lâcher la barre et le moindre privilège. Bien au contraire.

Les peuples ne sont pas voués à courber l’échine mais prêts à donner corps à une autre société fraternelle et solidaire, à y conquérir de nouveaux pouvoirs, droits et libertés pour répondre à leurs besoins communs et aux enjeux climatiques, sociaux,  sociétaux comme à leur soif de désaliénation, d’épanouissement, de culture et de paix.

René Fredon

(1)

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b3452_proposition-loi

(2)

http://www.assemblee-nationale.fr/dyn/15/textes/l15b2992_proposition-loi

(3)

http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/15/