Communique de PRESSE Le maire de la seyne sur mer soutient la liste LFI aux européennes !

 

Nous prenons acte de la décision du maire de la seyne sur mer  M Marc VUILLEMOT  de soutenir la liste France Insoumise aux européennes 2019 exprimée dans son blog. C’est son droit.

Mais  dire que “le PCF  part seul”  c’est un peu court  et nous voulons en préciser  le sens  pour ces élections européennes

“Nous avons trop longtemps privilégié l’union en concédant sur son contenu et en nous effaçant devant nos partenaires sociaux-démocrates qui se sont transformés en sociaux-libéraux. C’est toute la gauche et tout le mouvement syndical qui se trouvent affaiblis et divisés aujourd’hui. Ainsi que le mouvement social face à une nouvelle dérive libérale portée par Macron).

Le 38è congrès qui s’est tenu fin novembre a décidé, non pas que les communistes soient moins unitaires, mais pleinement communistes face à la crise profonde dans laquelle le capitalisme cherche à enfermer les peuples et qui appelle des transformations à la hauteur des enjeux sociaux et sociétaux.

Nous reprocher de partir seuls est d’autant plus injuste que toutes les autres formations avaient annoncé leur intention de faire cavalier seul, le premier étant JLM quittant le groupe qui l’avait fait élire -avec des communistes- pour appeler qui voulait l’entendre à soutenir sa liste.

Ce n’est pas parce qu’il a appelé une jeune varoise qui venait du PS puis l’avait quitté (comme lui) pour être tête de liste que sa liste serait plus ouverte que celle conduite par Ian Brossat !

Il est tout à fait inexact de dire que “la LFI est devenue la seule liste d’union à gauche” par le seul fait que quelques militants socialistes se réclamant de la “gauche républicaine et socialiste” s’y sont ralliés.

Le PCF entend ne pas déléguer à d’autres le soin de porter sa vision d’une Europe des peuples libres et souverains, forts de leurs luttes contre l’emprise du capital sur la vie des gens et sur les richesses produites par le travail des salariés.es.

Il y va de l’avenir des hommes et des femmes, de leur égalité, de leur solidarité face au rouleau compresseur libéral qui a décidé d’en finir avec tous nos acquis sociaux en précarisant tout le monde. Donc en finir aussi avec le mouvement populaire des gilets jaunes qui exprime la profondeur de la colère populaire.

Si un parti politique en France symbolise le parti de la main tendue à ceux qui ont pu croire aux idées conservatrices de collaboration de classes, c’est bien le parti communiste français.

Et si sa main tendue a toujours été ferme, celle de ses partenaires qui étaient aux responsabilités l’a été beaucoup moins.

C’est lorsque le parti communiste a été très influent en France que le mouvement populaire a pu conquérir les avancées sociales qu’aucun peuple n’avait connues. (36, 45, 68…) Et inversement, c’est son affaiblissement qui nous a conduits dans un rapport de forces aussi défavorable. Avec, en prime la montée d’une extrême-droite dont les pouvoirs successifs ne sont pas les remparts mais les tremplins…par l’accumulation des promesses non tenues puis des ralliements à l’économie de marché,  à la “libre entreprise” et à l’Europe “protectrice” ?

Nous appelons plus que jamais à l’union à gauche  pour transformer réellement cette société où le fétichisme de l’argent déshumanise les relations sociales et divise les victimes.

A gauche, c’est-à-dire pas sur des critères libéraux mais par la détermination à s’attaquer à la racine de la crise : la toute-puissance de la finance mondialisée jusqu’à sa maîtrise publique pour une autre utilisation, sous le contrôle citoyen.

Ce qui suppose des pouvoirs aux salariés dans les entreprises et aux citoyens dans la cité, pas seulement de contrôle mais de décisions et d’élaboration. Ils sont en train de tuer nos services publics, notre modèle social et il y a des ministres et des députés socialistes au pouvoir !

Le PCF ne demande à personne de se rallier à lui. Il est prêt à tout combat commun avec d’autres formations pour faire reculer le pouvoir et pour des propositions utiles aux chômeurs comme aux salariés.es du public et du privé, aux jeunes comme aux retraités, aux sans-bris, aux mal logés comme aux locataires, aux agriculteurs, aux TPE et PME aux prises avec les exigences de rentabilité d’une infime minorité.

A La Seyne, ce n’est pas de notre groupe qu’est venu le passage du président de l’office à LREM. On peut toujours mieux faire mais notre groupe a été fidèle à notre mandat.

C’est une garantie pour l’avenir

La section PCF  de la seyne sur mer /ST Mandrier et ces élus  seynois

NB/ « Le PCF  présente une liste composée pour moitié d’ouvriers et d’employés, des syndicalistes à l’image des deux candidats varois Sandrine MACIGNO et Emmanuel TRIGO dans ces élections européennes à la proportionnelle….  »

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire