Vaccinations : il ne manque que les doses..

Dans le flot d’informations qui circulent on a l’impression que le pays a pris du retard en matière de vaccinations mais qu’il est en train de le rattraper ?

On a très bien compris qu’il faille commencer par les soignants et les +75 ans en EHPAD pour celles et ceux qui étaient volontaires. Hôpitaux et EHPAD constituant les principaux foyers de contaminations.

Cela dans un contexte de réelle méfiance de la parole publique, en même temps que d’espoir de faire reculer un virus encore très actif de par le monde et qui développes des variants plus invasifs que le virus initial.

Si les EHPAD annoncent un taux de premières vaccinations de l’ordre de 80%, tous les soignants.es et non soignants.es n’ont pas été vaccinés. Essentiellement pour cause d’attente des doses réservées et payées !

Mais aussi parce qu’un troisième vaccin, moins fiable au-delà de 65 ans, venait de se manifester, moins cher et exigeant moins de contraintes logistiques que les deux premiers.

C’est ce vaccin là qui sera à la disposition des pharmaciens et des médecins dès le 25/2…en principe.

Privilège de l’âge, hélas, je me trouve dans la catégorie des “plus fragiles”. Bienvenue au club ! Comme beaucoup, je ne me suis pas précipité pour m’inscrire, par précaution, le temps d’observer. Début février, une lettre du ministère de la santé invitait cette tranche d’âge, prioritaire, à prendre rendez-vous. Premier essai le 8 février.

Quinze jours plus tard j’en suis au même point ! Plus moyen de s’inscrire au centre de vaccinations de Toulon. Le répondeur vous dit gentiment que plus aucun rendez-vous ne peut être donné et vous remercie pour votre compréhension.

On peut toujours se consoler en se disant que l’on n’est pas seul à attendre. Pour une fois que nous avons le privilège d’être prioritaires…On comprend mieux que la France soit aux avant-postes au nombre de décès et de contaminations et très à la traîne en termes de vaccinations.

Dernières statistiques 21/2/21 à 11 h:

  1. E-U: 497 648
  2. Br: 245 977
  3. Mex:  179 797
  4. Inde: 156 302
  5. R-U: 120 365
  6. Ita : 95 486
  7. Fr : 84 147
  8. Ru : 83 293
  9. All : 67 841
  10. Espagne: 67 101

Les E-U atteignent les 500 000 décès (20% du total)à une vitesse accélérée ces derniers mois avec 28 millions (20%) de contaminés depuis le début de la pandémie. Et ce, malgré les vaccinations administrées avant la fin 2020 : 60,2 millions de doses aux E-U, 40,5 millions en Chine, 26,2 pour l’UE, 17,2 pour le R-U et 3,7 en France…2,08 au Bangladesh et 2 en Indonésie !! Tous les autres pays en deça.

Sarkozy (66 ans) peut toujours faire la leçon à son ami Emmanuel en le sommant de signer avec les Russes séance tenante, il a reçu sa dose à l’hôpital militaire Percy de Clamart. Tout le monde ne peut en dire autant.

Falco, plutôt discret, la joue modeste et obséquieuse. Pourtant Toulon et le Var font partie, après Nice et Marseille, des métropoles parmi les plus impactées par le virus, au point que Nice vient de renforcer son dispositif de sécurité sanitaire sous la pression de son maire.

Falco, lui, dit ne pas être légitime pour décider ! “Je ne suis ni médecin ni décideur…” confiait-il à VM le 5/2 en se démarquant de ses amis LR de Nice et Metz, notamment. “On se doit d’être les bons élèves dans la métropole pour respecter les règles fixées…”

Il ne risque pas de contrarier son autre ami, Macron, qui risquerait de s’en souvenir si le président de la métropole se mettait à suggérer des dispositions spécifiques pertinentes, ne serait-ce que la prise de rendez-vous même si l’injection ne peut être datée, il y aura au moins un étalement des demandes qui seront enregistrées et qu’il faudra recontacter. En toute transparence. C’est peu de choses.

Son crédo : quoi que fasse Macron il se conformera ! Par devoir “républicain” bien sûr.

Pourtant, il y a quelques jours à TPM, les élus communautaires ont -à l’unanimité– renouvelé leur totale opposition à la déclaration de carence de onze d’entre elles en matière de logements sociaux. Ils avaient le soutien du RN sur le fond. Une loi dont ils disent qu’elle est nécessaire mais…inapplicable dans les communes littorales ! Les logements sociaux n’y ont pas leur place pour ces “fans” de la spéculation immobilière.

 

Langue de bois et hypocrisie ne s’épuisent jamais.

 

 

René Fredon