Municipales : Cécile Muschotti…en marche à Toulon !                          à Toulon

Seule des six députés LREM à se lancer dans les municipales, Cécile Muschotti a pris son temps avant de se mettre en marche, juste avant le Père Noël, fin décembre, en plein conflit contre le projet gouvernemental régressif concernant les retraites, projet dont elle est une supportrice très engagée.

Rien d’étonnant à ce qu’une centaine de grévistes et de manifestants toulonnais se soient rappelés à sa mémoire encore jeune dès l’inauguration de son local, place Camille Ledeau, le 20 décembre puis le 17 janvier lors des voeux au même endroit quelque peu perturbés par les slogans, les sifflets, les quolibets auxquels il fallait s’attendre.

La députée avait obtenu très tôt l’investiture du national alors qu’ailleurs dans le Var, LREM, très prudente s’est contentée de soutenir quelques maires de droite…qui se veulent sans étiquette ou comme Christian Estrosi à Nice “qui entretient des liens avec Emmanuel Macron et qui s’inscrit dans une attitude constructive par rapport à la majorité présidentielle…” selon le délégué général LREM, Stanislas Guerini, interrogé par VM le 17/1/20.

C’est que Macron a conscience de son isolement face à un mouvement de grève illimitée de durée historique, comme il l’avait été pendant un an par le mouvement des gilets jaunes, une majorité de Français(es) soutenant les revendications des manifestants. Les deux mouvements toujours mobilisés pour obtenir le retrait du projet sur les retraites qui demeure à l’ordre du jour.

LREM est isolée aussi par son manque d’implantation locale. Elle se tourne naturellement vers la droite pour tenter d’éviter la division des libéraux qui ferait ostensiblement le jeu du RN. Lequel se nourrit des politiques sociales et fiscales qui alimentent le mécontentement qu’il détourne en sa faveur. Et qui travaille aussi à un rassemblement avec la partie la plus “dure” de la droite en pleine recomposition.

Présente au 1er tour, il ne nous surprendrait pas qu’en cas de second tour favorable à Falco -dont nul ne doute de sa candidature- Cécile Muschotti n’hésiterait pas à le rejoindre.

Pour l’heure, elle se veut conquérante et ne craint pas les formules assassines et passe-partout : Toulon décline parce qu’elle n’est pas au rendez-vous de la modernité, pas ou plus à l’écoute des nouveaux usages et des nouveaux besoins citoyens…” Elle veut “une métropole exemplaire dans la transition écologique et durable”…? Concrètement, qu’est-ce que ça veut dire ? A part d’avoir placé un élément de langage que tout l’échiquier politique utilise.

A propos d’environnement, la députée de la Macronie devrait s’interroger sur la révision à la hausse des émissions de CO2 que le gouvernement vient d’inscrire dans sa statégie nationale bas-carbone et dans son plan pluriannuel de l’énergie. (1)

Elle a même osé dire que “le projet des Halles, les municipales passées, pourrait s’effondrer sur lui-même”! A part le pléonasme, d’où tient-elle pareille hypothèse ? (VM 18/1/20) Et, si elle a des éléments pour l’étayer, pourquoi ne l’a-t-elle pas fait publiquement ? Ce n’est pas très sérieux madame la députée.

On n’attend pas grand chose de son programme mais elle compromet sa crédibilité et la politique qu’elle soutient de ses votes et de ses déclarations publiques. Politique ultra-libérale qualifiée de “moderne, de progressiste et de juste” elle aurait pu ajouter “de révolutionnaire” comme la suppression de l’ISF en même temps que la diminution des APL et tout récemment la baisse des intérêts du livret A qui vont atteindre le taux plancher de 0,5% moins que l’inflation ?

Tout ça pour pousser les épargnants vers le nouveau PER (plan épargne retraite), histoire de promouvoir la capitalisation. D’où le lien avec le projet de retraite à point qui prétend “sauver notre système par répartition” alors qu’il nous ferait travailler et cotiser davantage pour une retraite forcément à la baisse puisque calculée sur la moyenne de toute une carrière et sans aucune garantie de la valeur du point en fin de carrière !

Une arnaque pour les retraités mais une aubaine pour les assureurs, les banques et BlackRock plus important gestionnaire d’actifs au monde, actionnaire dans 18 entreprises du CAC 40 ! Macron vient de remettre la légion d’honneur au PDG de la filiale française, c’est un premier de cordée très bien introduit à l’Elysée.

L’avenir des communes menacé

C’est cela le programme de Macron. Et puisqu’elle brigue le fauteuil de maire, nous invitons madame Muschotti à se pencher sur la baisse annoncée tout récemment des “impôts de production” que sont notamment la taxe sur les salaires, le versement transport qui permet de financer les transports publics, la contribution économique territoriale qui remplace la taxe professionnelle, théoriquement supprimée mais pas compensée par l’Etat, la taxe foncière et la contribution sociale de solidarité des sociétés…(2)

Autant de cadeaux aux entreprises et de coups mortels pour ce qui reste de l’autonomie fiscale des communes en premier lieu. Le MEDEF applaudit des deux mains et pousse le gouvernement à ne pas traîner.  Après la suppression de la taxe professionnelle par Sarkozy suivie par celle, récente et étalée, de la taxe d’habitation, que resterait-il aux communes : rien ou presque, elles vivraient sous perfusion au gré de l’Etat !

Question qui peut être aussi posée au maire sortant LR, ancien ministre de Sarkozy, aujourd’hui très critique du gouvernement mais, comme lui, très à l’écoute des entreprises, surtout des plus grandes implantées à Toulon.

“Le candidat des territoires qui aime Toulon” et “la candidate qui y a fait ses études” sont-ils vraiment en concurrence sur le fond politique ? Absolument pas. Ils incarnent le même système ultra-conservateur en crise profonde qui creuse les inégalités et pollue la planète.

Dans leurs joutes électorales ils s’efforceront de nous faire croire le contraire.

Seul le pouvoir les intéresse. Le leur est au service des plus riches.

René Fredon

(1) https://www.novethic.fr/actualite/environnement/climat/isr-rse/feuille-de-route-climat-reculer-pour-mieux-sauter-148124.html

(2) https://www.legifiscal.fr/actualites-fiscales/2269-baisse-impots-production-2021.html