La vaccination des +75 ans attendra…

  • par

Olivier Veran, a pour objectif de vacciner “entre 3,5 et 4 millions de personnes” d’ici à la fin du mois”. Il vient  de souligner “l’efficacité des mesures décidées” contre le Covid-19 qui permettent de “stabiliser la situation sanitaire. Il a bonne mine !

Alors que la menace des variants s’intensifie et que les hospitalisations et les entrées en réanimation sont en hausse, il veut nous rassurer : “Il est possible qu’on ne soit jamais reconfinés”, a-t-il déclaré ce 9 février sur franceinfo. Affirmant que “le président de la République a eu raison de ne pas décider de confinement généralisé“… le ministre ne pouvait être que l’écho de la voix de son maître !

Pas de souci :”on maîtrise la situation” ?? Mais alors pourquoi sommes-nous au 7è rang mondial avec près de 80 000 décès, juste derrière l’Italie et le Royaume-Uni ? Un tiers de plus en 40 jours..drôle de performance et de maîtrise ?

Et pourquoi les inscriptions des +75 ans sont-elles arrêtées dans de très nombreux départements dont le Var ? Ce qui a fait réagir la fédération varoise du PCF (1) mais n’a pas l’air d’indigner Falco et les maires LR.

On n’en est qu’à 2,79% en moyenne nationale de la population, même proportion dans le 13, 3,02 dans le 83, 2,91 dans le 06…ces premières vaccinations(1ère dose) concernaient les soignants et les +75 ans. Soit 1 871 604 vaccinations, à ce jour 9/2/21. S’y ajoutent 248 614 2è dose pour un stock total reçu de 2 653 200 tous labos confondus.

Sachant qu’il reste en gros 500 000 vaccins en stock, s’il n’y a pas de livraisons dans la quinzaine à venir, comment annoncer entre 3,5 et 4,5 millions de vaccinés à fin février ?

Le ministre confirme : on attend les vaccins…pas avant fin février !

A part ça, “on maîtrise” !!! O. Véran est également revenu sur la campagne de vaccinations qui s’intensifie (Ah bon ?) dans le pays. Selon lui…, “la France est passée devant l’Allemagne et l’Italie en termes de rythme de vaccination pour la première dose“.

Il n’a pas détaillé son pronostic mais il a reconnu “qu’il était impossible en revanche, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, de prendre rendez-vous pour se faire vaccinerNous sommes complets jusqu’à la fin du mois de février, de nouveaux créneaux s’ouvriront au mois de mars“.;. “Si d’ici là nous recevons de nouvelles doses, ce que j’espère, nous ouvrirons de nouveaux créneaux”

Il dit bien “Si“…et “pas avant la fin février”, donc ça sera après ? Peut-être que des créneaux pourront s’ouvrir mais ce n’est pas garanti. Il nous joue un petit air de flûte pour nous faire entendre la petite musique de l’oracle de l’Elysée qui décide seul de la stratégie, en évitant soigneusement de nous parler de la main-mise des grands laboratoires sur les Etats. Ils fixent, à travers des contrats signés dans le secret, les prix et le rythme des livraisons au gré de leurs aléas et de leurs appétits.

Ces mêmes labos privés qui ont empoché des milliards d’argent public pour produire leurs vaccins puis encaissé tout ou partie, au comptant, du total des doses promises aux Etats !

Ils s’octroient le droit de ne pas respecter leurs engagements en matière de livraisons, les Etats ayant signé, en catimini, des clauses qui sont favorables aux labos tout en faisant semblant d’être fermes mais pas trop. Leurs actionnaires en ont déjà plein les poches.

Le fossé vaccinal se creuse

100 millions de doses ont été administrées dans le monde : Les pays à revenu élevé qui ne représentent que 16% de la population mondiale, en absorbent 65% !!

Le chiffre d’affaires total de Pfizer en 2021 devrait atteindre 59,4 à 61,4 milliards de $  soit une augmentation comprise entre 42% et 47% ! Prévisions basées sur l’hypothèse d’une “reprise continue de l’activité macroéconomique et de la santé tout au long de 2021 au fur et à mesure que les populations seront vaccinées. ” (2)

Pour eux, il s’agit “d’un des plus gros succès de l’histoire de la pharmacie”…Tout est dit.

S’enrichir sur la pandémie ne risque pas de contrarier notre premier de cordée. Il a, chevillé au corps, le virus de la “performance” et des “gagnants”. Que les perdants veuillent bien se donner la peine de traverser la rue..

Résultat : les plus de 75 ans , prioritaires, ont été invités par courrier ministériel, depuis le 18 janvier à se faire vacciner. Après une campagne de sensibilisation auprès de cette catégorie la plus vulnérable et compte tenu de la méfiance des Français.es vis-à-vis de la parole publique et de celle du gouvernement en particulier, ils se heurtent maintenant à l’absence des vaccins et au refus de s’inscrire !

Car, en vérité, ils ne maîtrisent  ni la date, ni le nombre de doses, ni l’échelonnement des livraisons ? Encore moins le prix. Et voilà que le dernier vaccin homologué AstraZeneca est suspecté d’inefficacité  par l’OMS et certains Etats qui ont suspendu les vaccinations…

Mais on continue de nous prendre pour des con-finés en puissance en essayant de nous faire croire que la gestion de la pandémie est en de bonnes mains ?

De plus, s’il faut attendre un certain temps pour s’inscrire, juste le temps que les doses arrivent, cela renvoie la vaccination plusieurs semaines après, voire plusieurs mois selon la quantité reçue.

Cela fera combien de vies en moins, au rythme actuel ?

On paye cher la privatisation des labos et la pénurie de chercheurs dont Sanofi se débarrasse, par centaines, après avoir renoncé à produire un vaccin  tout en encaissant les crédits d’impôts. La privatisation des vaccins et des médicaments ne saurait se prolonger : pas de profits sur la santé, encore moins sur la pandémie…mais un pôle public car ce devrait être des biens communs universels !

Il y a urgence à doter l’hôpital public des moyens humains (en nombre, formation, salaires) et financiers à la mesure des besoins sanitaires du pays et en finir avec la tarification à l’acte (T2A).

Quant aux EHPAD que se partagent de grands groupes privés, l’exigence de plus de personnels formés et bien payés pour plus de sécurité et d’humanité, doit se traduire concrètement et s’imposer aux gestionnaires.

Décidément, la pandémie révèle, un peu plus chaque jour, les failles des gestions libérales et  valide les attentes sociales d’égalité et de justice sur tous les plans.

Le 13, c’est le démantèlement d’EDF et de notre indépendance énergétique qui est à l’ordre du jour de Macron. Tout un programme !

Ne laissons pas faire !

René Fredon

……………………………………………………………………………………………………………………………………………..

(1) Var : pénurie de vaccins (commniqué de la fédération du PCF)

Notre pays connaît une grave crise sanitaire suite à l’épidémie de la COVID 19 et au démantèlement progressif de notre système de santé en raison des choix d’austérité.

Depuis le début du mois de janvier une campagne de vaccination a démarré dans le Var.

Les personnes «à risques» ont reçu un courrier de l’assurance maladie leur demandant de téléphoner aux centres de vaccinations mis en place.

Or, depuis plusieurs jours tous les centres de vaccinations du Var (Toulon , La Garde, Fréjus, Grimaud, La Seyne, Le Luc, Draguignan, Hyères) rejettent les demandes de rendez-vous faute de vaccins.

Les chiffres sont édifiants : à Toulon par exemple les 4 salles disponibles permettront de vacciner 4697 personnes dans les prochains 28 jours. Si l’on veut vacciner la moitié de la population toulonnaise cela prendra 18 mois ! A Grimaud 1055 vaccinations sont programmées pour les 28 prochains jours ce qui permettra de vacciner la moitié de la population du Golfe de Saint-Tropez en 21 mois!

La fédération du Var du PCF interpelle le maire de Toulon, les maires du Var ainsi que le représentant de l’Agence Régionale de Santé (ARS) du Var.

A grand renfort médiatique, le gouvernement, le président de la république, ont fait des promesses publiques notamment sur la vaccination très rapide des personnes de plus de 75 ans.

L’Etat français a engagé des sommes importantes d’argent public pour cela, manifestement les laboratoires privés pharmaceutiques ont la main sur la production et la distribution de ces vaccins et les Etats en sont dépendants.

Cette situation est intenable ! Et montre combien il est urgent, de s’affranchir des brevets des vaccins pour assurer les productions nécessaires pour la France, de mettre en place un pôle public de recherche et du médicament et rendre les vaccins et traitements biens communs publics.

_______________________________________________________________________________________

(2)

https://actu.orange.fr/monde/vaccin-pfizer-prevoit-15-milliards-de-dollars-de-ventes-un-des-plus-gros-succes-de-l-histoire-de-la-pharmacie-magic-CNT000001wQ8Ud.html