La Seyne : un jeune seynois abattu :L’insécurité gagne du terrain…

 

En plein centre-ville  samedi 4 aout A 0h 30 un meurtre  a été commis  à La Seyne   à la hauteur de la boulangerie Grazziani, Bd Stalingrad. Le véhicule au volant duquelse trouvait Demba Touré a été littéralement criblé de balles atteignant mortellement le jeune seynois de 27 ans.

S’il faudra attendre le résultat de l’enquête judiciaire pour déterminer les causes de ce nouveau meurtre dont la liste s’allonge dans les trois principales villes Toulon, La Seyne, Hyères, on ne peut s’empêcher de penser à un règlement de comptes lié à la drogue et constater leurs fréquences et le sentiment d’insécurité s’accentue.

Contrairement à ce qui  nous est commenté en haut lieu. L’Elysée vient de s’illustrer avec des comportements unanimement condamnés de proches collaborateurs du président lui-même, sanctionnés très symboliquement dans un premier temps ! Et qui avait été passés sous silence.

Le maire de la Seyne a rappelé maintes fois au président et au 1er ministre l’évolution de la criminalité très préoccupante pour que des renforts de police permettent d’assurer une meilleure sécurité dans nos villes. Silence radio. Des discours moralisateurs on s’en passe.

Nous ne devons pas perdre de vue que cette insécurité publique découle directement de l’insécurité sociale qui ne cesse de ronger les valeurs de notre République depuis plusieurs décennies.

Avec Macron, “le nouveau monde devait faire mieux que l’ancien” Les inégalités se creusent et le mal-être social n’a jamais été aussi perceptible.

Quand un peuple n’a plus de perspectives de progrès social et d’avancées progressistes, quand il se sent “cocufié” par un système électoral qui renforce le pouvoir des riches et de ses représentants, c’est la confiance dans nos institutions, dans leurs représentants à tous les niveaux qui est remise en question. A quoi bon voter ?

La vie dans les quartiers les plus sensibles, mais pas uniquement, loin s’en faut,  y voit se développer des marchés parallèles, la drogue et ses enjeux financiers conduisant au crime. L’argent étant érigé en dogme et en moyen illusoire d’une vie échappant au chômage sans perspective de travail, de formation. Donc d’autonomie réelle pour vivre.

C’est ce que l’élu communiste  Robert TEISSEIRE avait souligné en Conseil Municipal du 24 juillet 2018.

La France a besoin de changer de cap, en profondeur, pour que la situation  puisse évoluer dans le sens du progrès social, de la fraternité, de la solidarité, de la paix ici, en Europe et dans le monde où règne le chaos. La sécurité a tout à y gagner.

Et, sans attendre, d’un effort budgétaire permettant de faire reculer le chômage et avec lui l’insécurité sociale, donc l’insécurité tout court. Pas le contraire…avec un pouvoir présidentiel renforcé !

Besoin urgent de services publics modernisés parmi lesquels une police de proximité beaucoup plus nombreuse, donc plus présente dans l’espace public pour traquer délits, délinquance et criminalité. Pas le contraire avec des privatisations purement mercantiles !

Les communistes seynois et leurs élus se veulent des rassembleurs visant ces exigences démocratiques, donc progressistes, face aux défenseurs des actionnaires avides de profits, comme de tous les délinquants dissimulant leur fortune énorme aux dépens des Etats.

Barlo Christian

Responsable  des élus PCF de la Seyne sur mer

 

 

 

 

Laisser un commentaire