Halte au gangstérisme de quartier en Seyne !

Ce lundi 4 février, les locaux de la Maison des Services au Public de La Seyne-sur-Mer, nichée au coeur du quartier Berthe, ont subi de sévères dégradations à la suite d’un incendie volontaire orchestré via des containers en flammes traînés devant ses portes.

Cet acte de malveillance et de délinquance semble ruisseler du trafic de drogue qui accroît sans cesse son emprise sur ce quartier et dont la Tour du Ger, qui accueille la MSAP, en est un épicentre.
Si le PCF condamne sans détour cette déplorable dégradation d’un équipement public extrêmement utile aux habitants de ce territoire, il continue de dénoncer la montée en puissance des violences urbaines et le silence irresponsable du Gouvernement.

La sévère problématique des violences urbaines, qui ont la spécificité de se greffer là où se concentre la misère sociale, aggrave la situation de territoires déjà fragilisés en les faisant basculer dans l’insécurité, le désespoir et la terreur. Quelle doit être alors la réponse de l’action publique dans sa globalité pour éviter que ces territoires deviennent des lieux hostiles et déclassés ? Dans ce climat, comment échapper à cette emprise de la violence urbaine qui se propage sur le terreau de la misère sociale ? La question, milles fois posée reste difficilement soluble au niveau local.

Ces drames illustrent la faillite d’un système sans doute peu préparé à ces violences urbaines d’une nouvelle génération où la Kalachnikov devient une arme de poing courante. On ne parle plus de petite délinquance, on parle de règlements de compte, de meurtres, de territoires « occupés » par le non-droit, par la peur et la violence généralisée.

À La Seyne-sur-Mer, médiathèque, espace culturel, équipements et dispositifs sportifs occupent cet espace urbain fragilisé. La Maison des Services au Public y occupe à son tour une fonction sociale essentielle. Nous devons pérenniser son fonctionnement.

Nous exigeons ainsi une réaction immédiate de la part du Ministre de l’Intérieur, qui ne peut rester silencieux ou indifférent face à l’ampleur de ce fléau.

PCF Section de la seyne sur mer

 

Laisser un commentaire